Une croisière plongée aux Maldives ? Arrêtez-vous à Hulhumalé

Paysage des Maldives

Les Maldives traversent régulièrement des périodes d’instabilité politique, surtout sur l’île de Malé. Nous vous conseillons de toujours vérifier la situation avant de vous y rendre (via les Conseils aux voyageurs des Affaires Etrangères de votre pays).


Les Maldives, c’est magnifique. Pas de doute là-dessus. Le seul problème, c’est que l’heure de transfert vers son bateau de croisière (ou son île) peut ne pas du tout être synchronisée avec l’horaire de son avion, à l’aller comme au retour. Fatalement on peut avoir quelques heures, une journée ou une nuit à occuper autour de l’aéroport de Malé (Velana International Airport, anciennement Ibrahim Nasir International Airport).

Vu la taille de l’aéroport et celle de Malé, on ne peut pas dire que le coin déborde d’endroits pour faire passer le temps, quand on en manque, justement, pour rejoindre une île voisine…

Cette situation n’arrive bien évidemment pas qu’aux plongeurs qui partent en croisière, nous avons appelé cet article comme ça car c’est en partant 3 semaines en croisière plongée que nous nous sommes retrouvés à devoir tuer le temps autour de l’aéroport, mais on espère bien que cet article servira à beaucoup plus de monde 🙂

Pourquoi ne pas aller faire un tour à Hulhumalé ?

Jusqu’à notre dernier séjour aux Maldives, nous n’avions jamais entendu parler d’Hulhumale. Nous ne savions pas non plus que l’île sur laquelle se trouve l’aéroport s’appelle Hulhule. Et encore moins qu’Hulhule et Hulhumale étaient reliées par un pont.

Hulhumalé est une île artificielle de moins de 2 km2 sortie des eaux en 1997 dans le but de soulager l’île de Malé qui étouffe sous une population trop nombreuse… Beaucoup de constructions sont toujours en cours aujourd’hui à Hulhumalé, et beaucoup d’immeubles, flambant neufs, ne sont même pas encore habités. Mais sur place, on peut sentir cette volonté du pays d’en faire une île dynamique et « indépendante » de Malé (au niveau des commodités par exemple).

Nous avons passé une nuit et une journée entière à Hulhumalé après notre croisière plongée sur le Nautilus One et sur le Sea Spirit. Nous devions prendre notre avion de retour le dimanche à 23 heures (vol avec Emirates) et nous avions le choix entre quitter le bateau samedi soir après dîner, ou quitter le bateau dimanche matin avant 5 heures du mat’…

Si se lever avant le soleil est loin d’être un sacrifice pour aller plonger, se lever avant 5 heures du mat’ pour traîner dehors toute la journée sous une humidité et un soleil écrasants avec nos valises, déjà habillés pour le voyage du retour, pas question ! Certains hôtels proposent des forfaits à la journée, mais c’est aussi cher qu’une nuit alors… on a décidé de quitter le bateau le samedi soir, et d’aller passer la nuit et la journée du lendemain à Hulhumalé.

Et comme nous avons été agréablement surpris par notre « séjour » sur l’île, nous vous proposons un petit aperçu du coin. Comme ça, vous savez à quoi vous attendre si vous décidez de vous y arrêter 🙂

A ne pas oublier à votre arrivée à l’aéroport de Malé

Acheter une carte SIM

Si vous souhaitez avoir votre propre connexion internet, il est possible d’acheter une carte SIM chez l’un des deux opérateurs des Maldives, Dhiraagu et Ooredoo. Les boutiques des deux opérateurs se trouvent dans le « hall » des arrivées internationales, directement sur la droite. On vous demandera votre passeport.

Nous avons acheté une carte de 15 GB pour 7 jours à 20 USD chez Dhiraagu. Le service était assez décevant, finalement nous ne captions pas plus que le wifi à bord, voire moins parfois. Si nous devions le refaire, nous essaierions de prendre une carte chez Ooredoo, l’opérateur qui nous a paru le plus performant. Leur site internet est également beaucoup plus clair que celui de Dhiraagu.

Changer de la monnaie

Il est possible de changer de la monnaie à votre arrivée à l’aéroport, au bureau de change de Bank of Maldives, situé dans à gauche dans le hall des arrivées.

Renseignez-vous avant de partir sur les monnaies acceptées sur votre bateau de croisière. Les taux de change utilisés par la banque sont disponibles ici.

Pourquoi rester à Hulhumalé et pas à Malé ?

On ne voit que des avantages à préférer Hulhumalé :

  • Depuis l’aéroport, pas besoin de prendre de ferry. Pour rejoindre votre guesthouse, vous pouvez prendre un taxi, le transfert proposé par votre hôtel ou le bus. L’île n’est pas grande, en 20 minutes grand max, vous arrivez à destination.
  • Malheureusement en fonction des événements politiques, la situation peut être tendue à Malé. Jusqu’à maintenant Hulhumalé est épargnée par ces tensions.
  • Si l’envie vous prend d’aller faire un tour à Malé, vous pouvez quand même le faire. C’est à 20 minutes de ferry. La situation à Malé étant régulièrement instable, renseignez-vous bien avant de vous y rendre.
  • Il y a un vrai bord de plage, qui s’étend sur 1.5 kilomètres. La plage n’est pas vraiment aménagée pour y passer sa journée, et le maillot de bain 2 pièces n’est pas autorisé, mais c’est sympa pour y prendre le petit-déjeuner ou pour mettre un peu les pieds dans l’eau. Il est possible de faire du canoë, de la planche à voile…
  • Il y a de l’espace, et c’est super agréable de s’y promener. On ne peut pas comparer avec Malé, on a toujours trouvé un moyen d’éviter d’y aller ! Mais toutes les personnes qui nous en ont parlé, locaux y compris, parlent de Malé comme d’un endroit étouffant, pollué… en tout cas pas comme d’un endroit où il fait bon y passer du temps (mais il paraît que le marché est top). Tout ce qu’on sait, c’est qu’on a vraiment apprécié de se balader à Hulhumalé. Depuis notre guesthouse, située au nord-est de l’île, nous avons longé la plage pendant un moment pour ensuite bifurquer au coeur de l’île, en direction de la jetée et du terminal des bateaux. On s’est retrouvé dans un joli parc baptisé… Central Park 🙂

La carte d’Hulhumalé

Pour vous y retrouver, vous pouvez vous référer à la carte éditée pour les visiteurs de l’île, ou tout simplement à Google Maps qui en plus de vous indiquer la carte, indique les restaurants, les hôtels, et certains points d’intérêts.

Carte d'Hulhumale

Il y a deux supermarchés principaux, un au RedWave City Square, et un dans le centre commercial Centro Mall. Super pratique s’il vous faut du shampooing, du dentifrice, ou juste une bouteille d’eau !

Il y a également un petit marché aux fruits juste à côté du Centro Mall.

Comment rejoindre Hulhumalé depuis l’aéroport (et vice-versa)?

Vous avez 3 options, du plus cher au moins cher:

  1. Le transfert proposé par votre hôtel ou guesthouse
  2. Le taxi
  3. Le bus

Le transfert proposé par votre hôtel ou guesthouse

Au moment de choisir votre logement, regardez si un transfert de/vers l’aéroport est proposé, et à quel coût. Souvent le prix s’entend par personne. Il faut prévoir entre 10 USD et 20 USD le transfert. Mais certains établissements proposent ce service gratuitement.

Le taxi

Demandez le prix avant de monter à bord. Pour rejoindre Hulhumalé, ça ne devrait pas coûter plus de 30 MVR, et le trajet devrait durer environ 15 minutes.

Le bus

Une navette fait l’aller-retour entre l’aéroport et Hulhumalé. Le prix du billet est à 20 MVR et le trajet dure 20 minutes. Il y a un bus toutes les 30 minutes. Les horaires sont disponibles ici. Attention, le vendredi, les navettes de 12:30 et 13:00 ne passent pas. Il est possible de mettre sa valise en soute, mais visiblement il est interdit de faire le voyage debout. S’il y a du monde aux arrêts, il vaut mieux être en bonne position dans la file !

A l’aéroport, l’arrêt se situe à l’extérieur du terminal international. A l’angle du KFC, prenez à gauche et continuez quelques mètres pour trouver l’arrêt.

Sur Hulhumalé, la navette s’arrête au main bus stop (GPS: 4.215570, 73.544636) et devant la guesthouse Beach Palace (GPS: 4.212114, 73.543493).

Où dormir à Hulhumalé ?

Il y a pas mal d’offres sur les différents sites de réservation, et on trouve des disponibilités même en dernière minute. Tous les hôtels se concentrent à l’est de l’île, du côté de la plage.

La majorité des hôtels proposent des nuits entre 50€ et 150€. Il faut bien vérifier si les taxes, les transferts et le petit-déjeuner sont inclus, ce n’est pas toujours le cas.

Même pour 150€ la nuit, il ne faut pas s’attendre au grand luxe… Mais plutôt à un service d’un hôtel 3 étoiles, pas plus. Alors si vous tombez sur un hôtel à 150€ la nuit, comparez le bien avec des hôtels moins chers, il y a de grandes chances qu’il ne soit pas mieux…

Nous avons passé la nuit au Planktons’ Beach. Des anciens clients du Sea Spirit en avaient dit du bien aux cruise directors du bateau, alors ils nous l’ont conseillé. Et comme un autre couple anglophone avait aussi choisi de passer la nuit à Hulhumalé, ils ont organisé la réservation. Du coup on a pas vraiment eu l’occasion de comparer avec d’autres hébergements, ça aurait un peu compliqué les choses… Depuis le port d’Hulhumale, le dhoni du Sea Spirit nous a déposés au terminal de l’île, où on a attendu le transfert de l’hôtel. Le Plankton’s Beach est à environ 10 minutes du terminal. Il est en bordure de plage, mais nous n’avons pas eu la chance d’avoir une chambre de ce côté. Nous, nous avions le mur du bâtiment d’en face…

On a été un peu déçus des prestations. Sur internet, les chambres sont lumineuses, presque brillantes ! La nôtre n’était franchement pas folichonne. Pour une nuit, ça a très bien fait l’affaire, mais la différence entre ce qui est vendu et la réalité est assez énorme… Alors un petit conseil, si vous flashez sur un logement sur un site de réservation, allez voir les photos des clients sur TripAdvisor. Le lendemain, nous avons pris le petit-déjeuner proposé par l’hôtel, sur la plage. C’est toujours agréable de manger les pieds dans le sable. Après coup on s’est rendu compte qu’il existe quelques cafés qui semblent servir des « vrais » petits-déjeuners, comme le Family Room Café, aussi au bord de la plage.

Parmi les hôtels que nous avaient plu et qui nous semblent sympa:

Que faire à Hulhumalé en une journée ou une demi-journée ?

Pour être honnêtes il n’y a pas non plus 15’000 choses à faire sur cette île, mais personne n’y reste une semaine non plus. Alors trouver quelque chose pour s’occuper une journée ou quelques heures, ça devrait être possible !

Découverte de l’île

Hulhumalé mesure 900 mètres sur 2 kilomètres. On en fait donc vite le tour. Depuis la plage, à l’est, c’est sympa de traverser l’île par la rue principale, Huvandhumaa Hingun, pour arriver au terminal de ferry. On passe devant le marché aux fruits, devant les « centres commerciaux », et on traverse Central Park. En flânant dans d’autres rues sur le chemin du retour, on peut facilement s’occuper 2 bonnes heures.

Boire un verre sur la plage

Certains hôtels ont un service de bar et quelques tables sur la plage. Bizarrement, pas tous. Ne vous attendez pas à un bord de plage touristique avec une ambiance folle. Les touristes d’Hulhumalé sont seulement « en transit ». Mais on peut trouver des terrasses assez sympa où s’arrêter prendre un verre. Là encore TripAdvisor est votre meilleur ami. Une alternative à la plage pour un verre en fin de journée, le rooftop. Nous n’avons pas eu le temps d’y aller, mais le rooftop de l’hôtel Ocean Grand Maldives semble pas mal.

En fin d’après-midi, on s’est installés au Beach Club, le café-restaurant en bas du Plankton’s Beach. Siroter un cocktail sur la plage, on aime bien. Mais nous avons oublié qu’aucun alcool n’est servi sur les îles locales aux Maldives quand on a commandé naïvement 2 mojitos. Parce que oui, sur la carte des boissons, ils proposaient des mojitos. Pas chers en plus (3 €, ou quelque chose comme ça). Au final, on nous a servi une boisson à moitié pétillante, à la limite du vert fluo, qui semblait avoir un goût de menthe.

Plonger

Il est possible de plonger depuis Hulhumalé. Vous pouvez vous adresser à la réception de votre hôtel et voir avec quel centre ils organisent les plongées.

Si vous voulez une valeur sûre, vous pouvez rendre visite au centre DUNE, dont le gérant Sean parle français qui se trouve au lot 11111 Nirolhu Magu. Ils peuvent organiser le logement en plus de la journée/demi-journée de plongée/snorkeling.

Bien entendu, respectez les consignes de sécurité relatives au délai sans plongée avant de prendre l’avion. Et évitez de plonger tout de suite après avoir débarqué de votre vol international. Votre organisme aura besoin de récupérer et les longues heures à rester assis sans bouger auront entraîné une moins bonne désaturation.

Partir en excursion d’une journée

La plupart des hôtels proposent des excursions à la journée: journée de pêche, sortie pour voir (ou pas) les dauphins, pique-nique sur une île… On n’est pas vraiment fan des excursions organisées, on a donc jamais vraiment cherché à connaître le prix de ce genre de journée… Et puis quand on a vu cette dizaine de personnes toutes transpirantes agglutinées à l’arrière d’un camion qui partaient justement en excursion, ça ne nous a pas vraiment donné plus envie.

A côté du Plankton’s Beach, le Beach Club Maldives Water Sports, en plus de faire restaurant, propose des activités à la journée. On peut y louer un canoë ou une planche de stand-up paddle.

Visiter Malé

Si vous voulez quand même voir à quoi ressemble la capitale, il est assez simple de s’y rendre. Soit vous organisez une excursion guidée avec une agence qui viendra vous chercher à votre hôtel.

Soit vous y allez par vous-même. Vous pouvez prendre le ferry public depuis le terminal d’Hulhumalé (ferry link East). Le trajet dure 20 minutes et le billet coûte 5.50 MVR par personne. D’après les informations que nous avons, il y aurait un ferry toutes les 15 minutes environ. Le mieux est d’obtenir les horaires auprès de la réception de votre hôtel.

Encore une fois renseignez-vous bien sur la situation à Malé avant de vous y rendre.

Conclusion

Si nous devions à nouveau trouver une solution pour tuer le temps avant ou après une croisière plongée aux Maldives, nous retournerions sur Hulhumalé sans hésiter. On y trouve tout ce dont on a besoin pour un court séjour.

Et puis on s’y sent bien, contrairement à ce qu’on a pu lire sur certains blogs de personnes qui n’y ont jamais mis les pieds. Nous ne sommes pas en train de minimiser ce qu’il se passe dans ce magnifique pays. Nous n’avons pas non plus la prétention de vouloir en débattre. Tout ce que nous pouvons raconter, c’est notre expérience: je me suis promenée sur l’île avec Marco en short et t-shirt sans avoir à affronter un seul regard appuyé de qui que ce soit. Nous avons croisé énormément de femmes, seules ou accompagnées, au volant, ou à la plage fumant la chicha, voilées, ou pas. On a même parlé avec des Maldiviens ! Dingue non…

Vous avez aimé cet article? Alors, aidez nous à le faire connaitre!

Articles similaires

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.