4

Plongée à Naxos : à l’assaut des épaves

L’archipel des Cyclades, c’est plus de 200 îles grecques au charme fou, dont 24 seulement sont habitées. On ne présente plus Santorin ou Mykonos, dont les façades blanches et les toits bleus envahissent blogs et autres comptes Instagram. Pour ce qui est de comment « choisir » les îles à visiter, on vous laisse le soin de jeter un oeil à Google. De notre côté, on va plutôt parler de plongée sous-marine en Grèce, et plus particulièrement de plongée à Naxos.

Comment nous sommes-nous retrouvés à plonger en Grèce ? Ceux qui nous connaissent savent qu’on nous croise plus facilement en Asie qu’en Europe. Mais nous avons eu l’occasion de faire nos premières bulles à Naxos en travaillant une partie de la saison comme instructeurs de plongée PADI à Blue Fin Divers, un centre de plongée PADI 5* situé sur la plage d’Agios Prokopios. Une expérience un peu folle, une saison passée à la vitesse d’un éclair, et des rencontres magnifiques avec des clients et des élèves venant littéralement du monde entier. Le rythme d’un instructeur de plongée étant diamétralement opposé à celui d’un vacancier (ah les clichés…), nous n’avons franchement pas eu le temps de découvrir l’île comme il se doit. On se contentera donc de parler plongée dans cet article 🙂

A la découverte des épaves et de l’histoire grecque

C’est la première fois pour nous que nous plongions en Méditerranée, nous sommes plutôt des poissons tropicaux. Mais là il ne s’agissait pas de vacances, mais de travail ! L’occasion pour nous de découvrir une infime partie des fonds marins méditerranéens. Nous n’avions aucune idée de ce que nous allions y voir…


On ne va pas se mentir, la faune et la flore aquatiques autour de Naxos ne sont pas vraiment folichonnes. On a même trouvé ça assez triste. Jusqu’à ce qu’on découvre pourquoi Naxos est aussi populaire pour les plongeurs de passage dans les Cyclades : les épaves.

Le Marianna, un bateau cargo coulé volontairement

En 1981, le Marianna a été volontairement coulé par ses propriétaires grecs qui voulaient toucher les indemnités de leur assurance. Pour couler le cargo le plus discrètement possible, ses propriétaires l’ont fait s’échouer sur des récifs, entre Naxos et Paros. Sauf que ces récifs ne sont qu’à quelques mètres d’un phare : l’épave a rapidement gêné la navigation aux alentours. Les autorités grecques ont donc décidé de dynamiter l’épave. Aujourd’hui, le Marianna est séparé en deux parties. Il repose par 25 mètres de fond, mais le haut de sa cheminée perce toujours la surface. On plonge sur les deux parties de l’épave et sur le récif environnant. Même si on a l’impression d’être « en plein milieu » du bras de mer qui sépare Naxos de Paros, le site n’est qu’à 10 minutes d’Agios Prokopios.

Une fois sous l’eau, on descend au pied de l’épave, à 25 mètres, et la plongée consiste tout simplement à remonter progressivement autour de l’épave. On a ainsi un magnifique point de vue sur l’ensemble du bateau, « presque » de haut en bas. La visibilité est telle que le site est aussi accessible aux plongeurs N1 ou Open Water, qui ne pourront pas descendre jusqu’au fond, mais qui pourront quand même profiter de l’épave tout le long de la plongée. L’épave est en elle-même très bien conservée, mais on ne croise pas beaucoup de vie aquatique. Quelques nudibranches, quelques barracudas quand on est chanceux. Et un poulpe, qui a élu résidence dans un petit compartiment de l’épave à 5 mètres.

En haute saison, la visibilité y est la plupart du temps excellente, mais la plongée sur ce site est 100% sujette aux conditions de vent (et de courant). Trop de vent et il faut malheureusement reporter la plongée vers un site moins exposé.

L’épave se découvre également en snorkeling (palmes, masque, tuba).

Une épave d’avion de la 2nde Guerre mondiale, par 30 mètres de fond

C’est pour nous la plus belle plongée qu’il soit possible de faire depuis Naxos. Réservée aux plongeurs de niveau avancé de part sa profondeur (33 mètres), cette épave d’avion est dans un état de conservation remarquable. Le cockpit est presque intact !

L’avion est un Bristol Type 156 Beaufighter piloté durant la Seconde Guerre mondiale par les Anglais. Abattu en 1943 par les forces allemandes, son épave a été découverte en 2007. L’histoire raconte que les pilotes de l’avion ont survécu, et ont été récupérés par des habitants de Naxos qui avaient assisté au combat aérien.

A cette profondeur, on ne peut pas rester longtemps, une dizaine de minutes tout au plus. Assez tout de même pour pouvoir avoir un bon aperçu de l’épave, qui mesure 13 mètres par 18 environ. On passe au-dessus des ailes, des hélices, on jette un coup d’oeil au cockpit, aux sièges des pilotes, impressionnés de pouvoir être témoin de cette partie de l’Histoire. Malheureusement ici aussi la vie ne foisonne pas. On croise quelques rares poissons lors de la remontée, mais ça s’arrête là.

Autres sites de plongée et conditions sous l’eau

Au-delà des épaves, les autres sites de plongée sont assez chouettes : on peut observer des restes d’amphores sur le site Calypso, et traverser des petites cavités à Graviera, où les jeux de lumière sont sympas.

La visibilité sur tous les sites est excellente. En l’espace d’un mois et demi, la visibilité est rarement passée sous la barre des 20 mètres. Assez incroyable. Certaines plongées sont exposées au courant, mais celui-ci est rarement très violent.

Comme nous l’avons mentionné un peu plus haut, les plongées depuis Agios Prokopios, à l’ouest de Naxos, sont affectées par le vent, très présent sur l’île. En fonction de sa direction, les conditions de navigation ne sont pas assez bonnes pour atteindre les sites de plongée les plus populaires, dont Marianna et l’épave de l’avion. Dans ce cas, il faut partir, en voiture, en direction du sud de l’île pour être abrité par les terres et retrouver de bonnes conditions de navigation. Les sites de plongée au sud sont dans l’ensemble un cran en-dessous des sites habituels.

Tous les sites de plongée sont accessibles aux plongeurs à partir du niveau 1 ou Open Water, à l’exception de l’épave de l’avion.

La température de l’eau oscille entre 18° et 26° degrés entre mai et octobre, juillet et août étant bien entendu les mois les plus chauds. Malgré tout, mi-août, nous avons vu la mer perdre 3 degrés en 3 jours, passant de 26° à 23°. Nos combinaisons 5mm sont devenues tout juste suffisantes et ça a été l’occasion d’essayer pour la première fois nos tops sans manche Sharkskin, qui nous ont bien sauvé la mise…

Notre avis sur la plongée à Naxos

Nous avons plongé plus d’un mois et demi à Naxos. Nous avons eu l’occasion de plonger sur la majeure partie des sites autour de l’île, dans des conditions très diverses. Cet avis n’engage que nous, tant tous les goûts sont dans la nature, surtout en plongée.

Vaut-il le coup de plonger là-bas ?

Vous êtes plongeur certifié et vous êtes de passage à Naxos ? Allez plonger sur l’épave du Marianna et/ou sur celle de l’avion. C’est rare d’avoir l’occasion de pouvoir plonger sur deux épaves différentes au même endroit. Ce serait dommage de louper cette occasion. Au-delà des épaves, les sites autour de Naxos ne présentent pas un intérêt fou fou.

C’est une destination parfaite pour passer son baptême de plongée. L’eau est claire et les conditions sont excellentes pour faire ses premières bulles sous l’eau.

Si vous avez votre propre équipement, prévoyez une combinaison 5mm minimum pour l’été et 7mm pour les autres mois de l’année. Cagoule (très) fortement conseillée !

Naxos, la plus grande île des Cyclades

En dehors de la plongée, on trouve facilement d’autres activités à faire, et il y en a pour tous les goûts: de la promenade à cheval au kite surf, en passant par la randonnée sur le Mont Zeus ou la visite de l’île. Avec une superficie d’un peu plus de 400 km2, Naxos est la plus grande île des Cyclades. Très bien desservie à la fois par ferry et par avion, c’est une des îles les plus populaires en haute saison. Phobique des plages à transat bondées, passez votre route ! A moins que vous puissiez arpenter l’île à la recherche de plages à l’écart des foules.

Chora, où se trouve le port, est la plus grande ville de l’île. C’est un peu le point névralgique de Naxos, avec une myriade de bars et de restaurants, et un bord de mer agréable. Fait assez surprenant, c’est là-bas que nous avons mangé la meilleure crêpe de notre vie. Courez au Padelis Coffee Shop, prenez une crêpe chocolat lait-chocolat blanc-fraise fraîches et donnez-nous en des nouvelles. Perso j’en rêve encore !

Le temple d’Apollon, symbole de Naxos

Vous ne pourrez pas louper le temple d’Apollon à votre arrivée au port de Naxos. On continue d’appeler ce monument un temple, même si aujourd’hui, il n’en reste que la porte principale. Ce temple, dont la construction n’a jamais été terminée, date du VIème siècle avant J.C. et figure dans les légendes mythologiques. On y accède très facilement depuis le port de Naxos en quelques minutes à pied, et l’accès est libre. D’après les guides de voyage, c’est THE place to be pour admirer le coucher du soleil. Notre emploi du temps ne nous a jamais permis d’être sur place à temps, mais en pleine journée, c’est sympa aussi !

Niveau transport, il est possible de se déplacer en bus entre Agia Anna et Chora (1 bus toutes les 30 minutes, entre 1.80€ et 2.50€ le billet) mais l’organisation des bus au port est un peu chaotique. Si vous prévoyez de bouger sur l’île, il est presque nécessaire de louer une voiture. Ne vous inquiétez pas, il y a plus d’agences de location de voiture que de supermarchés sur l’île. Dans tous les cas, vous trouverez les informations nécessaires au port.

L’aéroport de Naxos se situe à 4 kilomètres de Chora, la capitale de l’île. C’est un tout petit aéroport qui ne peut accueillir que les petits avions, mais il existe une liaison quotidienne avec Athènes, en tout cas en haute saison.

Si vous ne voyagez pas en haute saison, vérifiez bien les horaires d’ouverture des agences de location, les horaires des bus et les dates d’ouverture de certaines activités pour éviter les mauvaises surprises.

Nous avons eu l’occasion de croiser pas mal de clients et élèves francophones, alors si vous avez déjà plongé à Naxos, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous en avez pensé 😉

Crédits Photos sous-marines : Blue Fin Divers

Articles similaires

Commentaires 4

    1. Salut Mark, merci de nous suivre assidument. On espère t’avoir bientôt comme élève 😜

    1. Post
      Author

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.