2

Bangkok « hypnotik »

Palais royal du roi de Thaïlande à Bangkok

Le premier sentiment qui nous submerge lorsqu’on sort du taxi c’est « qu’est ce que c’est humide! ». Hé oui, le taux d’humidité d’environ 80% et la température dépassant les 30° réduisent à néant votre espoir de garder votre t-shirt sec plus de quelques minutes. Il va falloir s’y faire!

Nous avons logé à l’hôtel Glow Trinity , un hôtel à moyen budget, situé dans le quartier Silom, un quartier très actif où de nombreux hôtels sont situés. L’hôtel est sans prétention, mais assez moderne. De toute façon nous n’y avons été que pour dormir, à part le jour de notre départ où nous avons passé la matinée à la piscine de l’hôtel, en roof top.

Nous avons lu de nombreux commentaires sur cet hôtel, où les gens se plaignaient de la vue. Nous sommes dans une ville asiatique en plein centre-ville, il est peu surprenant d’avoir la vue sur une cour… Nous n’avons jamais dîné à l’hôtel, pour être honnête nous ne savons même pas si ils servent le soir, mais si vous voulez dîner proche de l’hôtel, n’hésitez pas à aller au restaurant Eat Me qui se trouve tout au bout de la rue (en plus de la nourriture traditionnelle thaïlandaise, on peut y manger de la très bonne viande). Mais revenons à notre hôtel. Son principal avantage, c’est qu’il est à 5-10 minutes du Sky train, une sorte de métro aérien, qui dessert toute la ville. Très pratique et pas cher. Attention, il fait très froid dedans! Le choc thermique est inévitable, à moins d’avoir prévu un petit gilet. Il est très utile, voire fortement recommandé d’avoir un guide ou une carte avec soi, qui, normalement, vous indiquera les arrêts du Sky train aux principaux centres d’intérêts. Le ticket pour la journée entière coûte 3.60 CHF environ. Voilà le lien du site officiel.


Un autre moyen de transport très sympathique à utiliser pour visiter Bangkok, c’est le bateau à longue queue. La rivière Chao Phraya traverse Bangkok, et de nombreux habitants utilisent le bateau pour se déplacer. On paie son ticket une fois sur le bateau, à une dame qui secoue sa boîte métallique remplie de pièces, afin d’annoncer son arrivée. L’expérience vaut le coup d’être vécue.

Bangkok est une ville énorme, et encore une fois, chacun y trouvera ce qu’il est venu y chercher. Nous y sommes restés 3 jours, ce qui nous a contraint à faire des choix. Avec le recul, un ou deux jours de plus nous auraient permis d’approfondir notre visite, en nous rendant au quartier chinois par exemple, ou encore à un marché flottant.

Nous avons donc dû nous concentrer sur le principal. Nous nous sommes rapidement rendus au Palais Royal, où la visite prend facilement une demi-journée. Les temples qui entourent le Palais Royal étant des endroits de recueillement, il est obligatoire d’avoir ses épaules et ses jambes couvertes, et on devra se déchausser pour y rentrer. A l’entrée, on vous prête de quoi vous couvrir, gratuitement.

Ensuite, il suffit de se promener dans cette enceinte pour découvrir des temples tous plus beaux les uns que les autres. Construit en 1782, le Palais Royale abrite également la résidence royale et la salle du trône. Nous avons particulièrement été marqués par le temple du bouddha couché, Wat Pho, où, comme son nom l’indique, un énorme bouddha est représenté couché (46 mètres de long et 15 mètres de haut), et illustre le passage du Bouddha au nirvana (c’est à dire la mort de Bouddha), son corps recouvert de feuilles d’or, et ses pieds incrustés de nacre représentant les 108 états de Bouddha.

Nous conseillons à tout futur visiteur de ce site de se documenter sur les significations des statues et des différents temples avant de s’y rendre, afin de comprendre le sens de ces constructions un brin mystique.

C’est en sortant d’ici que nous avons décidé d’utiliser le tuk-tuk pour nous rendre à un centre commercial. Bien mal nous en a pris! Inutile de préciser que les chauffeurs de tuk-tuk nous ont vu arriver de loin, de très loin même.

C’est simple, même quand vous ne donnez pas l’impression d’avoir besoin d’eux, ils klaxonnent et vous font signe sans cesse. Pour le coup, nous nous sommes approchés d’un des chauffeurs et nous avons indiqué notre destination. Sans vouloir remettre en cause l’honnête des chauffeurs de tuk-tuk, nous pensons tout de même qu’ils sont très malins et savent très bien que du moment qu’ils vous ont derrière vous, ils peuvent faire ce qu’ils veulent. On s’est amusés comme des petits fous au début du trajet, à bord de ce moyen de locomotion atypique. Mais les minutes passant, nous nous sommes rendus compte que nous nous éloignions de notre point d’arrivée. Les bâtiments ont commencé à se clairsemer, et les voitures à être de moins en moins nombreuses. Et là le cerveau se met en mode panique, en pensant à nos portefeuilles et appareils photos. Le tuk-tuk s’est arrêté au milieu de nulle part, près d’une sorte de restaurant de poissons, et le chauffeur nous a fait comprendre que nous étions arrivés. Grand moment de solitude… Heureusement les intentions du chauffeur n’étaient pas aussi mauvaises que nous l’avions imaginé, et nous avons réussi à lui faire comprendre qu’il s’était « trompé ». Histoire d’abréger nos souffrances, nous l’avons fait repartir en direction opposée et avons vite abandonné le carrosse, préférant continuer à pied!

Notre journée s’est terminée par une visite à Patpong (à deux pas de la station de Sky train Sala Daeng). Quartier réputé « chaud » de Bangkok, ce n’est pas pour rien. Nous nous sommes rendus au marché nocturne, histoire de nous confronter aux idées reçues. Malheureusement, Patpong ne tient pas sa réputation de nulle part. Au milieu de la rue, des échoppes vendant des souvenirs ou des objets de contre-façon. De chaque côté de la rue, des bars où dansent des filles, jeunes, très jeunes, et dénudées, très dénudées, et où des « rabatteurs » n’hésitent pas à proposer à votre homme des prestations baptisées de façon grotesques.

Bref, on ne fait pas bien long feu ici, il est temps de rentrer et de se reposer pour une autre journée de marche pour visiter cette ville « hypnotique »…

Articles similaires

Commentaires 2

  1. C’est vrai qu’à Bangkok certains quartiers sont plus beaux et plus intéressant que d’autres. Et Patong n’est clairement pas le plus intéressant. Le Wat Arun est vraiment impressionnant, l’escalier est vertigineux je trouve.

    1. Post
      Author

      Salut Thomas! Je pense que Patpong se vit plus qu’il ne se visite, mais c’est vrai que la plupart des voyageurs visitant ce quartier ne vont pas y faire long feu… Nous ne sommes pas allés au Wat Arun! Comme nous étions à Bangkok en « stop-over » pour seulement quelques nuits nous sommes restés de l’autre côté du fleuve. Mais les photos de ce temple sont magnifiques, et on ne peut pas le louper dès qu’on prend un bateau à longue queue dans le coin! Je vois que tu as visité un des marchés flottants. Nous n’avons pas eu le temps non plus d’y aller, c’est l’un de nos plus grands regrets! L’ambiance doit y être totalement singulière…

Laissez un commentaire, ça nous fait plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.